Actuellement, en Belgique, une chirurgie bariatrique peut s’indiquer chez des patients qui présentent un Index de Masse Corporelle (IMC ou BMI pour Body Mass Index) supérieur à 40 ou supérieur à 35 si l’obésité s’accompagne d’un diabète, d’une hypertension mal contrôlée ou d’un syndrome d’apnées du sommeil. Une reprise de poids après chirurgie bariatrique antérieur (IMC>35) permet égelament d’envisager une nouvelle chirurgie bariatrique. Les patients doivent être âgés de plus de 18 ans et une prise en charge médicale documentée préalable doit avoir échoué. L’indication chirurgicale ne sera entérinée qu’au terme d’une préparation et d'un bilan multidisciplinaires s’étalant sur plusieurs mois.

Les interventions actuellement proposées sont presqu’exclusivement le bypass gastrique et la gastrectomie linéaire. Il ne reste que très peu de place pour la gastroplastie par anneau périgastrique ajustable ou d’autres interventions.

  • Le bypass gastrique consiste à réaliser une partition de l’estomac excluant les plus grande partie de celui-ci, le duodénum et le début de l’intestin grêle pour raccorder directement la petite poche gastrique ainsi confectionnée à l’intestin grêle sous-jacent.  On limite ainsi de façon importante la quantité d’aliments tolérée et on rajoute une petite limitation à l’absorption des aliments. L’absorption des sucres et de l’alcool est par ailleurs modifiée et est la cause des malaises après ingestion (hypoglycémies réactionnelles, « dumping »).
  • La gastrectomie ou sleevegastrectomy consiste à enlever la plus grosse partie de l’estomac, transformant celui-ci en un fin tube et une petite poche gastrique qui limitent de façon importante les quantités d’aliments tolérées.  Des modifications de sécrétion des hormones du tube digestif secondaires aux interventions renforcent la sensation de satiété. Tout ceci permet au patient de mieux contrôler ses prises alimentaires et dès lors de perdre du poids.

Les indications respectives des deux interventions sont évaluées par le chirurgien au terme du bilan multidisciplinaire et discutées clairement avec le patient en consultation. Il est essentiel que la décision d’une chirurgie se fasse chez un patient bien informé, préparé et engagé dans les changements que cette chirurgie apportera dans sa vie quotidienne et auxquels il devra s’adapter.  Dans ce sens, un suivi à long terme des patients opérés est impérieux et doit être accepté.

Le placement d’un système de ballon(s) intragastrique(s) peut être recommandé en appui de la prise en charge médicale chez des patients qui présentent un IMC supérieur à 30 ou supérieur à 28 en présence de comorbidités.

De même il peut être indiqué chez des patients candidates potentiels à une chirurgie bariatrique qui ne l’envisagent pas ou sont jugés trop à risques. La présence du ballon permet au patient de mieux ressentir la satiété et d’améliorer ainsi plus facilement sa gestion de l’alimentation, tout en perdant plus rapidement du poids. Plusieurs systèmes de ballon existent qui présentent des avantages spécifiques.

Partager cette page :