Médecins du service

Infos pratiques

Pour une inscription à une consultation, suivez :

Prendre rendez-vous

Ottignies | 010 437 370 - Du Lundi au Vendredi de 8h à 18h

Dormir comme un loir ou trouver les bras de Morphée n’est pas chose aisée pour tout le monde. Les troubles du sommeil sont fréquents et peuvent avoir toute sorte d’origine. Et pourtant, bien dormir a une importance capitale sur notre bonne santé. Un mauvais sommeil peut induire des maladies neurodégénératives ou aggraver des maladies déjà existantes. Les troubles du sommeil peuvent aussi par ailleurs être un des premiers signes de certaines maladies neurologiques.

À la clinique Saint-Pierre, on est persuadée que ces dysfonctionnements du sommeil doivent être pris au sérieux et surtout que des solutions existent pour s’en sortir. Différents spécialistes ont uni leurs compétences pour aider les personnes qui souffrent de troubles du sommeil pour créer le « Centre du sommeil ».

Première étape : comprendre l’origine du trouble du sommeil

L’étape clé pour aider un patient qui dort mal est évidemment de comprendre l’origine du trouble de son sommeil.  C’est l’objectif du premier rendez-vous au centre du sommeil de la CSPO. Concrètement, la première étape pour les patients souffrant de troubles du sommeil est de consulter son médecin traitant qui renverra vers des spécialistes du sommeil. Ce dernier orientera déjà le patient vers l’un ou l’autre spécialiste. Différents examens existent qui permettent d’analyser le sommeil et de comprendre le trouble du sommeil dont souffre le patient.

Le premier examen est la polysomnographie. Cet examen consiste en une analyse du sommeil sous toutes ses coutures durant une nuit complète à l’hôpital (encéphalogramme, analyse de la respiration, des muscles abdominaux, des mouvements de jambes…). En fonction de l’analyse de cet examen, le patient sera orienté vers le spécialiste adéquat (pneumologue, neurologue, psychologue, ORL ou stomatologue). Du côté des neurologues, on complète cet examen d’un EEG. Il s’agit d’un examen qui va permettre d’analyser l’architecture du sommeil, l’efficacité du sommeil, de faire le diagnostic d'une potentielle epilepsie nocturne ou de parasomnies. Cet examen est réalisé à la maison, le patient vient installer les électrodes à l’hôpital et vient enlever le dispositif le lendemain matin.

Les différentes maladies du sommeil

Les troubles du sommeil peuvent avoir différentes causes :

Pneumologique

Il s’agit ici d’un patient qui fait :

  • des apnées obstructives (souvent dû à un surpoids),
  • de l’hypoventilation liée à l’obésité
  • de l’hypoventilation liée à une maladie neuromusculaire

Neurologique

Cela peut prendre différentes formes :

  • apnée centrale (=cérébrale)
  • Parasomnie : terreurs nocturnes, trouble du comportement en sommeil paradoxal,  syndrôme des jambes sans repos…
  • Retard de phase - Avance de phase
  • Narcolepsie
  • Epilepsie nocturne
  • hypersomnie diurne idiopathique

Psychologique

Cela peut être :

  • des insomnies chroniques
  • cauchemars récidivants

Maxillo-faciales

Déficit de développement des mâchoires entraînant une obstruction de la filière respiratoire en arrière du palais et de la langue.

Des traitements existent

Les troubles du sommeil ne sont pas à banaliser, des traitements existent et ont, dans la majorité des cas, une très bonne efficacité : 

  • CPAP ou orthèse d’avancée mandibulaire pour la prise en charge d’apnées du sommeil
  • Ventilation non invasive dans le cadre de problèmes d’hypoventilation liées à l’obésité ou à une maladie neuromusculaire.
  • Thérapie cognitivo-comportementale dans le cadre de l’insomnie ou des plaintes de mauvaise qualité de sommeil. Cette prise en charge non médicamenteuse est efficace chez un grand nombre de patients pour régler les problèmes d’insomnie chronique en 6 à 8 séance.
  • hygiène du sommeil (conseils au niveau des habitudes autour du sommeil)
  • analyse des carences (fer, vitamines…)
  • réalisation de bilan plus globaux dans certains cas comme la narcolepsie par exemple avec une prise en charge multidisciplinaire
  • traitement médicamenteux (plutôt en dernier recours)
  • exercice physique

On le voit les traitements sont là pour améliorer le sommeil et surtout la qualité de vie des patients concernés par ce type de troubles. Par ailleurs il est important de dépister rapidement d'éventuelles pathologies du sommeil qui pourraient être en lien avec le début de certaines maladies neurodégénératives ou qui pourraient péjorer le risque cardiovasculaire de certains patients.

Partager cette page :