Médecins du service

Paramédicaux du service

Infos pratiques

Pour une inscription à une consultation, suivez :

Pour une inscription à l'hôpital de jour chirurgical, suivez :

Pour une inscription  à une hospitalisation (minimum une nuit), suivez:

 

Prendre rendez-vous

  • Ottignies 010 437 235 - Du Lundi au Jeudi de 8h à 17h & le Vendredi de 8h à 16h30

Secrétariat

Unité de soins

  • Mme F. Verheye, Infirmière chef - chirurgie viscérale & vasculaire 
  • Mme C. Delforge, Infirmière chef Urologie
  • Mme S. Piette, Secrétariat - chirurgie viscérale & vasculaire 
  • Mme L. Letellier, Secrétariat Urologie

Localisation pour la visite d'un proche :

  • Chirurgie viscérale, vasculaire et abdominale :

  • Urologie :

Particularité du service, il comprend 3 secteurs d'activités : la chirurgie générale et digestive, l'urologie et la chirurgie vasculaire et thoracique. Ceux-ci sont indépendants mais interdépendants au niveau organisationnel.

Notons en moins de 5 ans l'engagement de 3 chirurgiens dans l'équipe. Celle-Ci compte 10 chirurgiens pour les 3 secteurs d'activité et forme 7 assistants en chirurgie annuellement.
30% de l'hospitalisation se réalise à partir des urgences ce qui montre la disponibilité et la flexibilité du service pour la région. Par ailleurs nous avons la chance de travailler dans un tout nouveau quartier opératoire pour l'hôpital de jour chirurgical (depuis avril 2016).

Secteur de chirurgie générale et digestive

Le secteur de chirurgie générale et digestive comprend 4 chirurgiens et couvre l’ensemble des pathologies générales et digestives. Les différents sous-secteurs sont :

  • la chirurgie pariétale (comprenant le traitement des hernies et des éventrations)
  • la chirurgie bariatrique (pour les patients souffrant de surpoids et d’obésité)
  • la chirurgie endocrinienne (comprenant la chirurgie de la thyroïde et des parathyroïdes)
  • la chirurgie colorectale (prenant en charge les pathologies inflammatoires et oncologiques)
  • la chirurgie hépatobiliaire et pancréatique.
  • la chirurgie Oncologique

Chaque chirurgien couvre pratiquement l’ensemble des secteurs de chirurgie générale et digestive mais, avec certaines spécificités.

Les différents chirurgiens sont :

  • Dr Bierler
  • Dr Dutranoy
  • Dr Majerus
  • Dr Stainier

Les Docteurs Majerus et Dutranoy s’occupent de la chirurgie de l’obésité, dite bariatrique.

Le Docteur Stainier particulièrement prend en charge les pathologies thyroïdiennes et para-thyroïdiennes.

Le Docteur Bierler prend en charge tout ce qui est pathologies hépatiques et hépato-biliaires avancées.

Nous favorisons et encourageons l’abord multidisciplinaire pour les différentes pathologies comme la chirurgie bariatrique, endocrinologique et oncologique. La collaboration avec les services de médecine interne comme la Gastro-entérologie, l’Endocrinologie … est primordiale pour une prise en charge optimale du patient.

Dans le domaine de la chirurgie Oncologique, nous avons un contact étroit avec les Cliniques Universitaires Saint-Luc Bruxelles et de Mont-Godinne.

Nous restons à la pointe des innovations technologique avec, depuis de nombreuses années, le développement de la chirurgie mini-invasive (laparoscopie) dans quasiment tous les secteurs. En chirurgie oncologique et plus précisément dans la prise en charge du cancer du rectum,  nous avons développé une technique mini-invasive par double abord, tant abdominal que périnéal,  développée par le Professeur Lacy (Barcelone) où nous avons été nous former. Cette technique est actuellement l’une des deux techniques de référence dans la prise en charge chirurgicale du cancer du rectum avec l’abord robotique.

Le bien-être du patient est au centre de nos préoccupations. La laparoscopie, à tous les niveaux, permet un meilleur confort post-opératoire et un retour plus précoce à domicile.

Pour améliorer le confort, d’autres innovations technologiques ont été développées, par exemple la prise en charge du kyste pilonidal par laser, la prise en charge des pathologiques hémorroïdaires par laser ou par ligature des artères hémorroïdaires (THD).

Nous essayons, autant que possible, de diminuer les durées d’hospitalisation et de faire des interventions en ambulatoire. En chirurgie ambulatoire nous avons notamment développé la chirurgie sous hypnose, surtout pour la hernie inguinale.

Nous sommes toujours à l’écoute du patient.  

Secteur d'urologie

Le secteur d'Urologie offre actuellement une mise au point et un traitement de pratiquement l’ensemble des pathologies urologiques adultes et infantiles y compris en oncologie.

La pathologie lithiasique (calculs urinaires) y est traitée quotidiennement y compris par les techniques les moins invasives actuellement disponibles. La lithotritie, procédure visant à fragmenter les lithiases de façon indolore, est utilisée sans anesthésie en ambulatoire strict sans hospitalisation. D’autre techniques endoscopiques peuvent être réalisées pour le traitement des lithiases par les voies naturelles comme l’uretéro-réno scopie flexible ou la néphro-lithotomie percutanée. Dans tous les cas, le service d’urologie collabore étroitement avec le service de néphrologie par l’intermédiaire de la « clinique de la lithiase » afin de réaliser des bilans métaboliques dans le but de comprendre les raisons de la formation des lithiases et d’en éviter les récidives.

La laparoscopie permet de traiter une majorité de pathologies qui devaient jusqu'à ces dernières années faire l'objet d'une chirurgie ouverte. Outre la chirurgie rénale, l'ablation de la prostate pour cancer localisé est devenue tout à fait routinière. Le traitement du cancer de la prostate par implantation de grains radioactifs (brachythérapie) est également réalisé de façon routinière.

Chez la femme, les prolapsus pelviens (descente d’organes) sont pris en charge par les techniques les moins invasives actuellement disponibles. Concernant la cure d’incontinence, l'intervention appelée « TVT » permet de guérir ce handicap par une courte intervention au cours d'une hospitalisation de moins de 48H.

L’incontinence chez l’homme peut également être traitée par l'implantation d'une bandelette ou de sphincter artificiel.

La chirurgie urétrale de type urétroplastie est enfin régulièrement pratiquée et permet une prise en charge efficace des sténoses (rétrécissement) de l’urètre.

Les problèmes de fertilité masculine sont quant à eux pris en charge par le Dr Verougstraete et les problèmes Sexologiques par le Dr Beyra, tous deux faisant partie de notre service de Gynécologie.

Secteur de chirurgie vasculaire et thoracique

En collaboration avec les radiologues et dans un esprit multidisciplinaire toute la chirurgie vasculaire (ne nécessitant pas de circulation extra corporelle) est actuellement réalisée dans le service.

Retenons principalement le développement de technique endovasculaire notamment dans la chirurgie aortique (avec la mise en place d'endoprothèse pour des anévrismes de l'aorte abdominale infrarénale) et les dilatations avec éventuellement mise en place de stent (tuteur interne) pour des artères. Toutes les artères sont traitées préférentiellement par voie endovasculaire ce y compris au niveau des artères périphériques des membres inférieurs et des artères viscérales.

En phlébologie (science des veines ), nous utilisons les dernières techniques pour la prise en charge de l’insuffisance veineuse superficielle ( varices) : chirurgie « minimal invasive », radiofréquence, laser et mousse… Nous développons également la prise en charge du syndrome de congestion pelvienne et de recanalisation veineuse dans le syndrome post-thrombotique en collaboration étroite avec le service de radiologie.

En chirurgie thoracique nous réalisons de nombreuses procédures par thoracoscopie (vidéochirurgie) notamment pour les exérèses oncologiques ( lobectomie). La prise en charge des patients est multidisciplinaire. Les patients sont hospitalisés pendant leur prise en charge chirurgicale dans le service de Pneumologie avec lequel nous entretenons une excellente collaboration.

Les techniques chirurgicales deviennent de moins en moins agressives pour le patient (les incisions sont plus petites) avec une explosion de la vidéo chirurgie (utilisation de la 3D). Tout ceci nous oblige à revoir nos anciens dictons « grand chirurgien, grande incision »  qui sont actuellement totalement désuets.

Les places de la robotique et la chirurgie virtuelle restent à définir dans les années à venir. Un petit bémol dans notre expansion est du aux contraintes financières et légales qui vont à contre courant des possibilités offertes par les nouvelles technologies.

Partager cette page :